© Camille Renault

Ici, les maisons regroupées dans les creux de la montagne émanent une chaleur humaine. Présences énigmatiques, elles sont vieilles, poncées par le temps, noircies par les saisons. Les nervures du bois -veines saillantes et sinueuses- et les angles polis imitent les courbes des monts. Un dessin irrégulier qui me raconte des histoires. A l’intérieur, la vie est accompagnée de la lune qui se reflète sur le glacier.

Marcher dans les chemins est une aventure folle. Chaque instant est doté d’une densité extrême.
Le matin j’entends le son de la montagne, son craquement sourd. Je respire l’odeur du feu qui réchauffe et j’écoute la neige fondre, ce blanc sauvage tâché de brillant, coloré du troupeau qui s’anime en un carillon géant, une symphonie d’Hérens.

Parfois je remonte le torrent sous la coupole d’étoiles, dans le silence absolu. Le bois craque, chuchote, souffle, siffle. Nous sommes entourés de sommets. Dans l’en face brillent des lueurs. J’ai l'ivresse de l'espace grand.

TU EMANES

Livre de 10 doubles pages, dessins au feutre et découpes de papier, inspiré par les «mayens» (chalets) du village suisse «La Sage», 2015, 10 exemplaires